o) Lu Huo et Larung Gar (Se Da)

19/11/2017 – 20/11/2017

 

A peine sortis du bus en provenance de Daocheng, nous nous sommes empressés de prendre un minivan pour le Nord du Sichuan afin de pouvoir assister à un événement dont on nous avait parlé à Shangri-La : les Sky Burials de la ville de Larung Gar / Se Da.

Il s’agit d’un rite funéraire propre à cette ville, qui consiste à déposer les défunts dans un cercueil ouvert que l’on fait s’élever dans le ciel. La chair est dévorée par des rapaces des alentours. Seuls les os persistent et seront brûlés plus tard dans la journée.

Un peu glauque, mais c’est à voir dans une vie non ?

Notre trajet :

Daocheng – Kangding : 10 heures de bus

Kangding – Lu Huo : 8 heures en minivan

Lu Huo – Larung Gar : 2 heures en minivan

 

Notre souci : La ville de Larung Gar se trouve dans la partie tibétaine du Sichuan… Et nous ne l’avons su que lorsque notre chauffeur nous a débarqué à Lu Huo… D’après notre auberge, il faut juste partir dans la nuit pour éviter les contrôles de police et il n’y a pas de patrouilles au sein de la ville.

Un peu (beaucoup) d’hésitation, mais nous voilà quand même partis à 4h du matin vers Larung Gar.  On a croisé de nombreux postes de contrôle sur le chemin, mais il n’y avait encore personne à l’intérieur, comme on nous l’avait dit.

Vers 7h du matin, nous sommes arrivés à l’entrée de la ville, où notre chauffeur nous a fait simplement signe qu’il n’ira pas plus loin.  Génial, nous voilà déjà tapés dans le froid, sans plus d’explications par rapport à ce qu’on voulait voir, ni où aller… Nous nous sommes frayés un chemin à travers cette petite ville des montagnes, ne croisant que des petits chalets, des temples et des moines (des centaines d’hommes et de femmes!).

Aucun ne parlait Anglais, très peu Chinois et ils évitaient vraiment de croiser nos regards.  Plutôt gênant et pas rassurant comme ambiance. Nous avons croisé quelques touristes chinois par la suite, qui nous disaient que nous ne devions pas nous trouver là.  De toute façon, on ne pouvait pas faire marche arrière ici non ?

Nous avons réussi à confirmer que le « Sky burial » aurait lieu en début d’après-midi. Il nous fallait donc passer le temps encore quelques heures. Nous avons donc essayé de visiter les différents temples, sans beaucoup de succès. Les seuls touristes que nous avons pu croiser étant chinois, les discussions étaient toujours les mêmes : « Comment avez-vous réussi à rentrer en ville? Les étrangers ne sont pas autorisés ici ».

On a également pu remarquer que même les chinois eux-mêmes n’étaient pas particulièrement les bienvenus non plus et se faisaient également rembarrer à l’entrée de certains temples.

Nous avons donc flâné discrètement dans la ville et il était presque temps de nous rendre vers le cimetière. Seul hic: il nous fallait soit passer par le poste frontière à l’entrée de la ville, soit grimper un peu la colline pour atteindre une barrière que l’on ouvre une heure avant l’heure de la cérémonie. Arrivés à la barrière, nous attendions sagement, mais c’est à ce moment qu’une voiture de police a croisé notre chemin… Bien évidemment, contrôle de nos passeports et on nous a demandé si on avait un visa (sous-entendu pour le Tibet) et ce que nous étions venir faire là … On a joué un peu les imbéciles en disant qu’on pensait être dans le Sichuan et qu’on ne comprenait pas pourquoi nos visas chinois n’étaient pas suffisant et ça a l’air d’avoir fonctionné. La police a juste appelé quelqu’un qui parlait anglais pour nous dire qu’il était désolé mais qu’on devait partir tout de suite (« Government Rule »).  On a quand même réussi à prendre une photo avec un des deux flics et ils nous ont ensuite demandé de les suivre vers la station de bus à l’extérieur de la ville, où on a galéré pour trouvé un véhicule pour ramener deux étrangers à Lu Huo.

Après 3h d’attente dans une voiture, nous avons enfin démarré, mais la journée n’était pas finie… Un peu plus loin, notre chauffeur nous a demandé de descendre de voiture et de monter dans une autre, le temps de passer le poste frontière, car tous les minivans étaient contrôlés par la police sur le chemin, un peu avant notre hôtel.

Bref, une petite frayeur quand même et on n’a malheureusement pas pu voir le Sky Burial, mais on moins on n’a pas terminé le restant de nos jours en prison…

Quelques petits détails restent en suspens:

  • L’endroit où nous attendions au-dessus de la colline était un cul-de-sac. Pourquoi une voiture de police viendrait-elle s’y aventurer?  Nous aurait-on dénoncé?
  • Nous avons montré nos passeports, nos visas chinois et on suppose qu’ils les ont  confondu avec des visas pour le Tibet
  • Nous avons a nouveau été contrôlés par la police le lendemain en reprenant la route vers Tagong, notre prochaine destination. Coïncidence? Pouvions-nous déjà de base prendre cette route vers le nord du Sichuan?

 

Après cette petite histoire, voici les photos que nous avons pu prendre de la ville + une photo bonus de nous avec notre nouveau copain :p

IMG_20171119_140304
Vue sur la vallée en direction de Lu Huo
IMG_20171120_114406
Le portique à l’entrée de la ville, entouré de stupas (monuments religieux qui contiennent les ossements de grands Lamas ainsi que des écrits (mantras) et des statues de Bouddha)

IMG_20171120_114437

 

IMG_20171120_114451

IMG_0958
Quelques maisons, dont le style est complètement différent du reste de la Chine

IMG_3004

IMG_20171120_092235
L’intérieur d’un des rares temples dans lesquels on a pu entrer.

IMG_20171120_092250

IMG_1012

IMG_1011

IMG_0995
Les moulins à prières autour du temple. Selon la religion Bouddhiste, il faut les faire tourner dans le sens horlogique et faire le tour du temple également dans ce sens

 

 

IMG_1052
La petite photo souvenir avec notre nouveau copain :p

IMG_1071

IMG_20171120_181633
Salade de patates au yak, yahourt au lait de yak et pain au beurre de yak. Yak yak yak yak yak et encore du yak !

Nous avons donc finalement pu passer quelques heures dans cette ville des montagnes, habitée exclusivement par des moines qui passent le plus clair de leur temps à étudier des écrits religieux, à prier dans des temples, ou en-dehors en actionnant les moulins à prière et récitant des mantras.  Dommage qu’il manquait la conclusion des « Sky Burials » :s

 

Prochaine étape : La petite ville de Tagong, avec ses temples tibétains, mais là, nous sommes autorisés à les visiter, ainsi que la ville…

Publicités

2 commentaires sur « o) Lu Huo et Larung Gar (Se Da) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s